Connexion utilisateur

Une zone économique aussi vaste que l'Europe

icon-jobs.gif

Les Clusters d'Outre-Mer unissent leurs forces à Paris

« Ce que nous avons de commun ? Etre avant tout des territoires maritimes ». L’exclamation est unanime chez les cinq présidents de clusters maritimes (sur les sept existant) présents la semaine dernière à Paris. Réunis à l’initiative du Cluster Maritime Français, ils ont pu travailler ensemble et avec leurs interlocuteurs métropolitains, qu’ils soient publics ou privés, sur leurs avenirs maritimes.

Présence de la ministre Ericka Bareigts

La ministre de l’Outre-Mer Ericka Bareigts est également venue à leur rencontre réaffirmer son attachement à la maritimité de ces territoires et les nombreux chantiers à y mettre en œuvre : croisière en plein développement, énergies marines pour lesquelles les outremers ont tous les atouts pour être pionniers, protection de l’environnement via notamment les aires marines protégées, mais aussi la formation, où des disparités importantes continuent à subsister entre les outremers et la métropole.

La formation, une priorité majeure

« C’est une de mes priorités absolues », a martelé la ministre, « il faut que les jeunes et moins jeunes ultramarins puissent accéder aux mêmes formations et dans les mêmes conditions que les métropolitains. Il faut fixer les emplois sur ces territoires et l’économie maritime en est un des vecteurs majeurs ». Une première étape vient d’être franchie avec la validation de la mise sous loge pour les candidats ultramarins aux concours de l’ENSM, qui jusqu’ici devaient passer les épreuves en même temps que les métropolitains, soit souvent au milieu de la nuit. D’autres chantiers sont en cours, avec notamment la problématique des élèves boursiers ou encore celle de la validation des acquis de l'expérience (VAE) qui rencontre parfois des difficultés spécifiques aux territoires.

Un dialogue public-privé amélioré

L’ensemble de ces sujets ont été au centre des travaux menés durant cette journée des Outre-mers en présence des présidents des clusters de Guadeloupe - Marie-Laure Ciprin, Martinique - Emmanuel Lise, la Réunion - Maurice Cerisola, Nouvelle-Calédonie - Lluis Bernabé et Polynésie Française - Gérard Siu. Les présidents du cluster de Guyane et du tout récent cluster de Saint-Pierre-et-Miquelon n’ont pu être présents pour cette session.

« Ce séminaire de travail a permis de faire un point sur le développement de chaque structure dans son territoire, et des travaux menés pour faire avancer le fait maritime, alors que l’Outre-mer représente 97% de la Zone Economique Exclusive française », détaille le Cluster. « Depuis deux ans maintenant, un cycle de visioconférence organisé avec les services de l’Etat (DGOM) a permis de faire avancer de nombreux dossiers complexes, de lever des blocages administratifs, et d’entamer le dialogue sur de nouveaux projets. Le CMF tient à saluer ce travail commun, qui a notamment –pour exemple- aidé à résoudre la problématique des titres de séjour du personnel navigant à la croisière en Polynésie Française ».

La suite est déjà bien organisée puisque, dès l’année prochaine, des visio-conférences thématiques se tiendront entre les acteurs privés ultramarins et les représentants de l’Etat. La prochaine Journée de Coordination des Clusters Maritimes d’Outre-mer aura lieu fin novembre 2017.

Article : Mer et Marine - www.meretmarine.com

Les partenaires

Marine Nationale

MEDEF Polynésie Française

Tahiti Fa'ahotu

Cluster Maritime Francçais